Sélectionner une page

Bienvenue sur Creativequest.

Je m’appelle Martin Panchaud. Je suis un artiste basé à Zurich. Mes créations artistiques ont reçu plusieurs récompenses dont la dernière en date est le Prix du livre Jeunesse Suisse 2021 pour “La couleur des choses”.  

Aujourd’hui, je suis un artiste professionnel, libre de me consacrer pleinement à la réalisation de mes projets artistiques, sans me soucier de mes prochaines échéances de paiement. 

Mais le chemin pour y arriver a été long.

Il y a 15 ans, quand je débutais, j’avais du mal à trouver la bonne formule pour réussir. 

À l’époque, je me lançais dans des projets ambitieux que je ne parvenais jamais à concrétiser.

Par exemple, un jour avec cinq amis artistes, nous avons eu l’idée de mettre en place une sorte de collectif sur le modèle de Kourtrajmé pour nous lancer dans la réalisation de courts métrages cinématographiques.

Nous passions des soirées, bières à la main, à discuter de scénarios pour nos futurs films, que nous imaginions déjà en tête d’affiche du Festival de Clermont Ferrand.

Mais dès qu’il a fallu se mettre véritablement au travail et structurer le projet, ou s’occuper de son aspect administratif, c’était le désert. De cinq artistes enthousiastes qui se réunissaient certains soirs pour discuter de leurs idées, le « collectif » s’est très vite retrouvé réduit à deux membres débordés et incapables de gérer seuls toute la structure que nécessitait un tel projet. Bien sûr, nous n’avons pas réussi à produire le moindre court métrage.

En parallèle, je travaillais comme veilleur de nuit à temps partiel dans un petit hôtel de 25 chambres à côté de l’aéroport de Genève afin de payer mes factures.

Je passais mes nuits à plier des serviettes et à m’occuper comme je le pouvais à la réception de l’hôtel.

Aussi ennuyeux que puisse paraître cet emploi, il a été l’un des points de départ de nombreux projets qui ont fait grandir ma carrière d’artiste.

En plus de m’assurer des revenus de subsistance, le temps passé à la réception de cet hôtel m’a permis de développer ma culture artistique grâce à des livres audio et des DVD que j’empruntais à la bibliothèque. 

Les nuits blanches passées derrière le comptoir de la réception m’ont aussi donné du temps pour réfléchir.

Un jour, alors que je pliais une pile de serviettes tout en réfléchissant à mon prochain projet, j’ai eu comme un déclic. 

Je me suis rendu compte que les projets dans lesquels je me lançais jusqu’à présent étaient trop complexes, démesurés et impliquaient trop de monde, en clair, à en vouloir trop, je n’arrivais à rien.  

Pour avancer dans ma carrière d’artiste, il fallait donc que je change d’échelle et que je me montre plus raisonnable pour pouvoir enfin proposer un produit fini.

C’est ainsi que j’ai pu concevoir avec un ami mon premier roman graphique : La vie intérieure de Mrs Darlington.

Cette nouvelle d’une quinzaine de pages qui avait pour toile de fond un deal de drogue et un squat n’a jamais été publiée. Mais elle m’a permis de me porter candidat à mon premier concours : le “Prix Töpffer de la jeune bande dessinée de Genève”.

Bien que la nouvelle n’aie pas été sélectionnée, un membre du jury est venu me voir à l’issue du concours et m’a confié qu’il avait beaucoup aimé mon humour. Il m’a aussi encouragé à persévérer. 

Ces encouragements m’ont poussé à terminer d’autres projets. En recevant davantage de feedbacks j’ai pu également enrichir mon travail artistique.

Les nuits blanches passées derrière mon comptoir et les critiques reçues m’ont permis de mieux me structurer et au fil des années, j’ai découvert des outils et des systèmes pour financer ma carrière d’artiste. 

C’est cette structure et ces outils que je veux partager avec vous sur Creativequest.

Peut-être que vous aussi, vous êtes actuellement en train de plier vos serviettes ou de vous livrer à une tâche que vous jugez ingrate et éloignée de vos aspirations artistiques. 

Si c’est le cas, j’ai une bonne nouvelle pour vous, vous êtes sur la bonne voie.

Car vous pouvez vous consacrer librement à votre art et l’étoffer, sans avoir à vous soucier de sa rentabilité immédiate. 

C’est un chemin difficile, qui peut paraître incertain et semé d’embûches, mais avec du temps et de la pratique, vous deviendrez un artiste professionnel qui pourra vivre de son art. 

En attendant, si vous avez besoin de quelques conseils je peux peut-être vous aider.

Je suis prêt à libérer 20 minutes de mon emplois du temps pour discuter de vos projets et de la meilleure manière de d’atteindre vos objectifs. Pour entrer en contact moi il vous suffit de sélectionner une date et un créneau horaire dans le calendrier ci-dessous.